CHA - pers

Eco-lotissement à Chabreloche

Lieu :

Chabreloche (63)

Calendrier :

étude en cours - 2014

Maîtrise d'ouvrage :

Commune de Chabreloche

Budget :

-

Surface :

5 ha

CHA - pers

Vue des habitations dominant le centre bourg.

 

Parc Naturel Régional du Livradois-Forez

 

 

La commune de Chabreloche a souhaité engager une réflexion sur la création d’un éco-quartier connecté au centre-bourg pour proposer une nouvelle offre d’habitat, alternative aux lotissements pavillonnaires.

Prenant le contrepied d’une étude ciblée, nos premières réflexions se sont éloignées de la parcelle du « Renard » pour réfléchir à l’avenir de la commune dans son ensemble permettant aux élus de mieux comprendre la place d’un éco-quartier dans un territoire plus vaste en particulier au regard du PLU approuvé et en vue du futur PLUI.
Cette démarche nous a notamment permis de mettre en évidence la place centrale et « reliante » d’un ruisseau et de ses abords, Le Sabot, traversant le village entre le centre-bourg et le futur quartier du Renard.

Appuyé sur des journées de « diagnostic en marchant » regroupant élus, techniciens et habitants du village, le travail d’arpentage a permis d’imaginer un projet d’aménagements légers autour du ruisseau comme nouvel espace public de rencontre et de promenades.

 

CHA - rapport existant

Rapport à l’existant

 

Sur la base de cette visite commentée, prenant en compte les remarques des habitants au niveau de l’ensemble de la séquence du «Sabot», nous avons établi une carte d’actions à mener dont certaines sont en cours aujourd’hui : aménagement d’un passage à gué, plantations aux abords du plan d’eau, déplacement du camping, défrichage d’un vieux chemin, etc.

Cette manière d’élargir la réflexion a permis d’inscrire l’éco-quartier du Renard dans un véritable projet de village profitant aux habitants déjà là mais jouant aussi un rôle attractif pour la promotion des nouvelles habitations. La parcelle concernée se situe en lisière de forêt et bénéficie d’une large vue sur le reste du village au Sud. La forte pente du terrain est un atout favorable pour intégrer les nouvelles constructions dans le paysage. Le découpage des lots, en lanières dans le sens de la pente confère à chacun une exposition sud-est et une vue dégagée garantie par un jeu de décalage dans l’implantation et la hauteur des constructions. Les espaces publics laissés libres entre les parcelles, dans le sens de la pente, servent de sentiers reliant le haut et le bas du quartier et permettent de maitriser les limites entre espaces publics et privés.

En plus des lots à construire, le projet prévoit dans chacune de ses phases une opération de logements en accession à la propriété, une opération de logements sociaux et une parcelle proposée à des habitants portant un projet d’habitats groupés.

La densité, en rupture avec les lotissements pavillonnaires habituels de ce genre de territoire, nécessite une maitrise très fine des constructions, pour palier le risque de promiscuité et installer une vie collective apaisée. Le projet s’appuie sur un règlement de lotissement très précis, écrit à la parcelle, réglant les volumes constructibles et les dispositions autorisées, les clôtures, les accès, etc

 

CHA - plan masse

Plan général