RENDU PC Façade

Conservatoire de musique et de danse (CNRR), Pradet

Lieu :

Pradet (83)

Calendrier :

2016 - études en cours

Maîtrise d'ouvrage :

Communauté de Communes Toulon Provence Méditerranée

Budget :

1 407 160 euros HT

Surface :

618 m²

Equipe maîtrise d'oeuvre :

Studio 1987 (architecte mandataire)
Calder Ingénierie (structure)
SOLAIR (fluides)
GAMBA (acoustique)
Patrick Grignon (économie)
EGSA BTP (géotechnicien)
ATEVE Ingénierie (VRD)

Responsable de projet :

Erwin Renard

PRA - PM - localisationCe conservatoire sera construit sur la commune du Pradet, à quelques centaines de mètres de la mer méditerranée. Le bâtiment s’insère dans un environnement très contraint : une ancienne cour d’école entre les constructions voisines, de petites maisons individuelles et une rangée de platanes qu’il nous semblait impératif de conserver afin de préserver l’ambiance singulière des anciennes cours d’école.

PLAN DE MASSE
La volumétrie s’inscrit parfaitement dans le tissu varié des constructions voisines : les villas, les petits immeubles collectifs du boulevard Jean Jaurès ou l’église Saint-Augustin, conférant au conservatoire son statut d’équipement présent mais discret. Autorisant des reculs du volume principal du bâtiment sur les mitoyennetés, cette configuration contribue au respect du voisinage tout en offrant des opportunités d’orientations sur ses quatre façades. Ainsi, ce bâtiment bioclimatique ne comporte aucun pignon ou façade aveugle, et peut être facilement ventilé naturellement.

Un amphithéâtre en pierre est intégré à la volumétrie du bâtiment. Son orientation sur la cour située dans l’ombre des platanes et du conservatoire permet d’organiser des représentations extérieures pendant les après-midi des mois les plus chauds de l’année.

RENDU APD Insertion - 02 RENDU APD Insertion - 01
Une attention particulière aux qualités spatiales et fonctionnelles de l’architecture vernaculaire du centre du Pradet invite à proposer une architecture contemporaine et sobre qui s’intègre harmonieusement dans l’épannelage des toitures en tuile canal typique de la région. Le respect de l’identité locale nous a dicté le choix de matériaux nobles tels que la pierre de taille en façade et la tuile canal en couverture. Les façades massives de ce conservatoire confèrent au bâti un caractère d’abri solide et durable. La contrainte acoustique très forte dans ce projet a conforté notre choix de construire en pierre, ce matériau comporte l’avantage technique de confiner le bruit des instruments et d’en protéger le voisinage.

L’implantation générale s’appuie sur les lignes de force de la trame parcellaire et bâtie, pour favoriser l’intégration des volumes et organiser la continuité des parcours et des accès. La cour est pensée comme une place publique qui articule centre historique, faubourg et espaces naturels.
Le projet s’attache à conserver l’ambiance singulière du lieu, dans sa relation au centre-ville comme au grand paysage de la colline qui le domine.

Le projet faisant le choix de conserver la cour, la sauvegarde des racines des arbres et la réglementation PMR rendent impossible le creusement d’un amphithéâtre en déblai dans la partie nord-est de la cour, il a donc été intégré à la volumétrie du bâtiment, formant ainsi un parcours vers un belvédère d’où l’on peut admirer le panorama.

L’équipement est organisé en R+2 pour une meilleure compacité de l’enveloppe et une réduction importante de l’emprise au sol du bâti.

Entrée